à propos

Avant tout le titre de ce blog, « la voie de la foulée (パスストライド) ». Je pratique la course comme j’ai essayé de pratiquer les arts martiaux il y a trente ans. Avec bonheur, sérénité et rigueur. Comme le karaté do est la voie de la main vide et je judo la voie de la souplesse, Pasusutoraido, la voie de la foulée est cette pratique qui m’amène également vers le satori, l’attardement. La foulée comme chemin.

Je cours pour me faire plaisir, pour découvrir des lieux, des ambiances et même quelques fois des êtres humains. Courir, c’est aller se promener et j’utilise « promenade » pour qualifier mes sorties…

Mon objectif est de pouvoir courir longtemps et de ne m’arrêter que pour regarder, découvrir. La course comme mode de déplacement normal (je cours plus que je marche…). Je cherche à courir léger équipé d’un petit sac à dos avec le minimum vital. Pas la peine de s’arrêter pour papoter, regarder bien vous trouverez des ultra-fondus en plein bavardage sans réduire leur rythme de promenade.

L’utra-fond est souvent défini comme la discipline qui commence là où le marathon s’arrête. Pourquoi pas.

Les compétitions ne sont pas des lieux d’affrontements mais des moments de partages, des occasions de réaliser des promenades un peu différentes avec un vrai support logistique (et surtout des points d’eaux) mais cela ne m’empêche pas de partir en Off dès que l’occasion se présente. Il ne s’agit pas – pour moi – de battre l’autre mais d’exécuter la course comme je l’ai pensé, comme un kata parfaitement exécuté.

Après être devenu officiellement un cent-bornard, j’ai l’honneur d’être également devenu un « cent-miler »  avec les 177 km (mais peu de D+) de l’UltraMarin. Maintenant est venu le temps d’aller chercher à la fois des 100 miles avec du gros dénivelé positif et puis du plus long. D’abord autour de 250 km puis d’arriver à un terrain de jeu tel que 900 km pour 52000 D+ en 1 étape… On verra bien, l’important est de profiter, de se faire plaisir. la distance et le dénivelé ne sont pas des objectifs en soit, simplement des repères. Des promenades courtes peuvent également apporter leur lot de sensations et de bonheurs.

Même si je dois avouer que lors d’une compétition le classement peut être une source de motivation, la qualité d’exécution reste la première. De ce point de vue, le Grand Raid du Morbihan 2015 est le bon exemple.

La voie de la foulée se veut un mode de vie où le respect de l’environnement et des autres est tout aussi important que la promenade ou la destination, où le chemin, la manière sont des composants à part entière de la pratique.

Quel bonheur de voir les randonneurs surpris et étonnés de me voir apparaître sans m’avoir entendu. Traverser, profiter sans impacter.

Quel bonheur de se retrouver à 2000m d’altitude, au détours d’un chemin, en train de courir aux côtés d’un bouquetin tout aussi étonné que moi.

Ce site propose à la fois mes compte-rendus de compétitions (les courses) que les descriptifs de mes entrainements. Je présente également le matériel utilisé et mes expériences liées à l’alimentation en course (et même un peu en dehors). Viendrons sans doute d’autres rubriques au cours du temps.

L’objectif de ce site est de partager, de permettre à d’autres – comme je l’ai fait – de trouver des expériences et, peut-être, de les utiliser, les améliorer.

Bonne promenade…

Lhs